Les arbres

60340119_10161825403545607_3980354619376140288_o

Comment lit-on l’âge d’un arbre ? Pourquoi les feuilles de la plupart des arbres tombent-elles en automne ? Qu’est-ce que le liège ?

Que seront nous sans arbres ?

Selon les experts, ils existent environ 100 000 espèces d’arbres.

Anatomie d’un arbre :

Un arbre est un être vivant, qui se nourrit, respire, grandit, se reproduit et meurt.
Un arbre est composé de racines, d’un tronc, de branches et de feuilles.
Les racines, qui sont la partie cachée du végétal, servent à fixer l’arbre dans le sol, à lui assurer son équilibre et à le nourrir. Plus un arbre est grand et gros, plus ses racines doivent être vigoureuses et longues. L’arbre aspire l’eau et sa nourriture par ses racines.
A la sortie du sol, s’élève le tronc. Le fût est la partie « lisse » de l’arbre, celle qui est dépourvue de branches. Le tronc porte les branches et les feuilles. En hauteur se déploie le houppier – terme donné à l’ensemble des branches. Quant au sommet de l’arbre, on l’appelle la cime.
Chaque année, le tronc de l’arbre s’épaissit. Du printemps à l’automne, les couches de bois poussent sous l’écorce. Si tu observes une souche d’arbre, tu apercevras des anneaux que l’on appelle cernes de croissance. Chacun d’eux marque la fin d’une année de croissance. Il suffit de compter les anneaux pour déterminer l’âge de l’arbre au moment où il a été abattu. Le tronc et les branches sont recouverts d’écorce.
L’écorce, c’est le manteau de l’arbre. Il le protège contre le vent, la pluie, le gel. Ce manteau est lisse ou rugueux. Il est noir ou gris ou blanc… Tous les arbres ont deux couches d’écorce : une extérieure, l’autre intérieure. C’est par l’écorce intérieure que les matières nutritives passent au tronc et aux branches.

Lexique de l’arbre :

Ramure : branches et rameaux d’un arbre.
Cime : partie la plus haute de l’arbre.
Feuillage : ensemble des feuilles.
Branche : forte ramification du tronc d’un arbre.
Tronc : corps de l’arbre.
Fût : partie de l’arbre entre les premières branches et le sol.
Ramille : division des rameaux.
Couronne : partie de l’arbre de la première branche à la cime.
Rameau : division des branches.
Racines latérales : ramifications situées sur le côté et sous terre, servant à maintenir l’arbre en place et à le nourrir.
Pivot : racine principale enfoncée verticalement dans le sol.
Chevelu : partie de la racine qui est remplie de filaments.
Radicelle : petite racine.

Arbres caduques ou persistants ?

On distingue les arbres à feuilles caduques, qui perdent leurs feuilles à l’automne (comme le chêne, le peuplier… ), et les arbres à feuilles persistantes, qui les gardent (le laurier, le houx).

Quelle est la différence entre un arbre, un arbuste et un arbrisseau ?

Les arbres sont des plantes plus grandes que les autres, et qui vivent plus longtemps.

Un arbre véritable doit mesurer plus de 7 m de haut. Au-dessous de 7m de haut, c’est un arbuste.

Les arbres qui ne font que quelques mètres et possèdent plusieurs petits troncs (comme le noisetier) sont des arbrisseaux.

Qui sont les premiers arbres ?

Les arbres primitifs, dont il nous reste aujourd’hui deux espèces fossiles, sont le Ginkgo et le cycas.

Comment lit-on l’âge d’un arbre ?

Tu le sais, il suffit de compter les cernes du bois.

Mais attention, une année égale deux cernes. Le cerne clair correspond au bois qui pousse au printemps, tendre et riches en petits vaisseaux de sève. Le cerne foncé marque le bois qui a poussé à la fin de l’été, plus fibreux.

Les cernes ont une taille différente selon les années : les cernes étroits indiquent les années de sécheresse quand l’arbre a eu du mal à pousser.

Qu’est-ce que le liège ?

Le bois vivant est pris en sandwich entre 2 parties de bois mort. Le liège (l’écorce de l’arbre est du bois mort qui protège le tronc. Il est imprégné d’une substance amère, le tannin, qui fait mourir les microbes. Sous le liège, il y a l’aubier : le bois vivant, où passent les vaisseaux qui conduisent la sève.

Sous l’aubier, il y a le duramen : encore du bois mort, très dur, qui sert de colonne vertébrale à l’arbre.

platane

Comment les feuilles jaunissent-elles ?

Les feuilles sont rattachées à la branche par une petite tige : le pétiole. Quand l’automne arrive, l’arbre recouvre le pétiole de liège.

La feuille est comme étouffée, privée de sève. Sans eau, elle ne peut pas faire la photosynthèse. Elle jaunit.

Combien de pollen peut produire un seul chaton d’arbre de châtaignier?

Beaucoup d’arbres se contentent du souffle du vent pour disperser leur pollen. Leurs fleurs n’ont donc pas besoin d’attirer les insectes et n’ont ni pétales ni parfum. On les appelle des « chatons ».

Certains arbres portent des chatons mâles, d’autres des femelles.

Les chatons mâles sont assez reconnaissables : long et pendant, ils produisent beaucoup de pollen : 40 millions par chaton de châtaignier.

Pourquoi les feuilles de la plupart des arbres tombent-elles en automne ?

Dans un sol froid, l’eau circule lentement et l’arbre doit fournir de gros efforts pour la pomper par ses racines.

Il décide donc de faire des économies d’eau pendant l’hiver. Le meilleur moyen pour cela, c’est de faire tomber ses feuilles, qui transpirent et demandent beaucoup d’eau.

Pourquoi l’écorce des arbres pèle-t-elle ?

Le tronc des arbres n’arrête pas de grandir et de s’élargir. L’écorce qui l’habille devient forcément trop étroite, elle craque et part en grands lambeaux. Le palmier est le seul arbre à ne pousser qu’en hauteur. Son tronc, tout fin, ne pèle jamais.

Comment les arbres produisent de l’oxygène ?

Les arbres fabriquent de l’oxygène et du glucose à partir du dioxyde de carbone contenu dans l’air. Pour cela, ils ont besoin de chlorophylle – la substance qui donne aux feuilles leur couleur verte – mais aussi d’eau, qu’ils puisent dans le sol grâce à leurs racines, et du rayonnement du soleil.

L’arbre respire, se nourrit et produit de l’oxygène. Elle a lieu au niveau de tous les éléments contenant la chlorophylle : principalement les feuilles, mais aussi les rameaux et parfois même le tronc chez certaines espèces comme le platane.

Guinness des records

Le plus grand : le séquoia Sempervirens 112,47 m

Le plus vieux : Larrea tridentata : 11 700 ans

Le plus élevé : l’Abies squamata pousse à 4 600 m

Le plus petit : le saule arctique ou herbacé : 2 cm

Le plus gros tronc :Castanea sativa  » châtaignier aux 100 chevaux  » : 57,9 m de circonférence

Le plus volumineux : Arbre de Lindsey Creek, séquoïa au tronc de 2 549 m3 de volume, 3 300 t

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s